PROCHE-ORIENT
Terre-Sainte / Jordanie
 

Palestine

BETHLEHEM
+970 à partir des pays arabes
+972 à partir des autres pays


Israël
+972
JAFFA, JERUSALEM

Jordanie
+962
AMMAN

Le Frère Visiteur, Régis Claude Robbe

Frère Coordinateur, Albert ALONZO

Collège des Frères (De La Salle Collège)
New Gate
BP 287
JERUSALEM
Tél. (2) 628.23.21
Fax (2) 628.97.20

frerescoun@yahoo.com

Les Frères Des Ecoles Chrétiennes à Jérusalem
Suite Historique FEC à Jérusalem
Les Frères Des Ecoles Chrétiennes à Nazareth
History of College De La Salle in Jordan

Bethlehem University (History)

 

 

LES FRERES  des ECOLES CHRETIENNES A JERUSALEM            L'Oeuvre

Frère Rafael GONZALEZ


L’histoire de l’établissement des Frères dans la Ville Sainte est des plus belles parce que des plus simples. Elle vit le jour sous le signe de la sympathie et de la bienveillance générale. Les encouragements lui furent prodigués par le clergé et les autorités civiles et consulaires. Beaucoup de ces autorités connaissaient les “Rabat Blancs” et demandaient depuis 1864 leur présence à Jérusalem, mais cela ne devait se réaliser qu’une dizaine d’années plus tard. C’est alors que Dieu suscita un grand Fils de St. J.B. de La Salle  pour entreprendre, fonder, bâtir et asseoir sur de bases solides l’oeuvre importante de Jérusalem.

Cet homme fut le Frère  EVAGRE de vénérée mémoire, car il fut un grand ami et un grand bienfaiteur des enfants de ce Proche Orient. Arrivé en 1876 à la Ville Sainte, il aplanit avec un tact parfait toutes les difficultés, conquit le respect et l’affection de tous. Il érigea en moins de deux ans la belle et solide bâtisse  dont la Vieille Ville est fière. Durant 40 années de séjour en Palestine, il ne cessa de s’imposer à tous que par son sourire. Débarqué en pèlerin  en 1874, il étudia les possibilités de la création d’une école dans la Vieille Ville. Sous le régime politique de l’époque, l’Empire Ottoman, ne s'établissait pas qui voulait  en Palestine, mais toutes les autorités et surtout le R.P. Custode de Terre Sainte, furent des plus accueillants pour le Frère Evagre.

Fort de ces encouragements et de cet appui, le Frère Evagre alla de l’avant, plein de confiance et d'optimisme. Bâtir sur l’emplacement concédé généreusement par le Patriarcat Latin ne fût pas chose facile. Aujourd’hui on admire la masse dégagée du Collège des Frères : ses belles cours pavées, les murailles qui le séparent de la nouvelle Jérusalem  et les fameuses ruines enfouies dans le sous-sol.

L’établissement ne fit depuis que se développer. En dehors de deux périodes critiques des Grandes Guerres 1914-18 et 1939-45, il suit une marche ascendante allant jusqu'à dépasser en 1948 plus de 1.000 élèves. Il jouissait de l’estime, de l’attachement et de la confiance des habitants de Jérusalem  et de toute la Palestine.

L’Oeuvre des Frères à Jérusalem comprend depuis 1904 deux groupements : un Collège assurant l’enseignement commercial et secondaire et une école gratuite ayant le même programme que le Collège  pour les cours élémentaires. Tous les élèves reçoivent l’enseignement en trois langues : français, anglais et arabe. Les Chers Frères s’intéressent beaucoup à l’instruction, mais ils veillent à la formation religieuse, humaine et morale de la jeunesse palestinienne.

En 1968 les deux divisions de l’école deviennent une seule, tous sont admis aux Collège avec un seul programme, qui est celui établi par le Ministère de l’Education palestinien  plus le  G.C.E (Bac  anglais) et le pensionnat a disparu  aussi, par la simple raison que les jeunes des pays arabes voisins ne peuvent plus venir en Palestine.

Depuis l’an 2000, notre école de Jérusalem a construit une nouvelle  annexe hors les murs, dans la région de Beit-Hanina avec 600 élèves,  qui donne l’enseignement primaire jusqu’à la 8ème année. Les classes secondaires étant toujours en Vieille Ville.

Après 130 ans d'existence du Collège de La Salle à  Jérusalem, c’est le moment de nous interroger : Quels sont les rêves pour demain? Quelle nouveauté devons-nous apporter pour garder ce monument de culture et d’histoire qu’est le Collège des Frères de Jérusalem ? Nous avons fait une large ouverture sociale, les activités extrascolaires, le sport. Nos cours grouillent d’élèves après les classes les jeudis et samedis avec une douzaine d’activités qui leur sont offertes dès les petites classes.

Actuellement la majorité des élèves des cours secondaires, Section Maths et Sciences, ainsi que ceux du G.C.E. obtiennent d'excellents résultats qui leur permettent d’accéder facilement  aux facultés de leur choix.

Avec l’ouverture de la nouvelle section dans le campus de Beit-Hanina, notre école se développe dans une ambiance très moderne, avec son terrain de football et ceux de basket-ball, et aussi en étape de finissage, une belle salle sportive ainsi qu'une piscine olympique couverte.

Ce vaste Océan est maintenant devant nous, nous n'avons pas peur de l’avenir. La voile navigue vers l’horizon, et nous irons aussi loin que cela nous sera possible.

 
HISTORIQUE DE JERUSALEM (suite) Les Hommes

Frère Rafael GONZALES

Le Collège de Jérusalem a été dirigé, depuis sa fondation par 19 Frères Directeurs, quelques uns avec des périodes plus longues. Le fondateur, Fr. EVAGRE dirigea l’école pendant 26 ans, de 1876 à 1902.

D’autres noms restent encore dans la mémoire et dans l’histoire de cette maison, comme le Fr. Polycarpe Jean, 1923, excellent professeur de français et connu par sa belle calligraphie.

Frère  Octave Laurent pendant les années si difficiles de la 2ème Guerre Mondiale 1939 à 1945.

Une grande figure pour tous les anciens est le Frère Honoré AYOUB qui laissa le souvenir d’un prince, grand organisateur, artiste, musicien et surtout l’homme d’une grande autorité auprès des élèves et des professeurs. Le nombre d’élèves ayant augmenté avec de la division Ville Sainte en 1948,  F. Honoré fit construire une nouvelle bâtisse adjointe à l’ancienne.

Tous les anciens se souviennent avec vénération de la droiture et de l'intégrité du Fr. Félix Amédée FIAMINGO, qui avec sa douceur s’attira l’amitié et le respect de tout le monde dans des moments trés difficiles après l’invasion Israélienne de Jérusalem-est en 1967.

Aussi le Fr. Noël SAKR, avec un autre charisme, tout à lui, a dirigé l’école pendant 20 ans à deux reprises. Pendant son mandat le Collège a pris une nouvelle face: tout à été renouvelé, depuis l’appartement des Frères jusqu’à  la grande salle, les laboratoires… et surtout la construction de la nouvelle succursale à BEIT HANINA, inaugurée en l’an 2000.

Il est difficile de citer tous les autres responsables qui, avec leur dévouement et savoir faire, ont su garder bien haut le nom des FRERES dans la Vieille Ville de Jérusalem. Mais il faut aussi rendre un grand hommage aux 250 FRERES qui, à travers ces 130 ans, ont tout donné pour l’éducation des jeunes de Palestine, quelques uns avec un bref passage, d’autres en passant des dizaines d’années.

Un souvenir spécial aux Frères Britanniques qui, à partir des années 30, ont introduit la langue Anglaise, si nécessaire dans ce pays, et dont tous les anciens font le grand éloge, comme de grands et excellents professeurs.

Voici un peu les Frères par nationalités ayant servi à Jérusalem : 142 Français, 28 Libanais, 16 Egyptiens, 11 Syriens, 13 Espagnols, 8 Italiens, 7 Tchécoslovaques, 7 Allemands, 6 Britanniques, 6 Colombiens, 6 Palestiniens, 3 Arméniens, 3 Turcs, 3 Américains, 2 Grecs et 2 Maltais.

Le Collège des Frères de Jérusalem a été une société de nations, c’est la Ville Sainte, et l’Institut des Frères a su donner la fine fleur de ses membres pour la jeunesse de  Terre Sainte.

 

LES FRERES DES ECOLES CHRETIENNES A  NAZARETH   1893 -2005

Frère Rafael GONZALES

L’histoire de la fondation de l’école de Nazareth est une des plus émouvantes  et épiques en même temps.  Jésus lui même fut mal reçu dans sa ville natale. Des pauvres Frères  de La Salle, ne valant pas plus que leur maître, voulant faire une bonne oeuvre pour les enfants de cette ville, eux aussi, trouvaient toutes sortes de tracas, d’incompréhensions, persécutions, insultes de la part de ceux qui devaient être les plus sympathisants et les plus compréhensifs envers une oeuvre éducative si importante. La tâche, tout d’abord, semblait de celles qu’il n’est pas aisé de mener à bonne fin.

Par une lettre du 9 mars 1892 le Frère Raphaël, Assistant, donne la mission au cher Frère  Odwald – Joseph, alors à Bethléem, dans ces termes: “Puisque les choses ne vont pas comme nous le voudrions à Bethléem, vous devez vous rendre à NAZARETH POUR Y TENTER QUELQUE CHOSE”, voyez le Fr. Evagre pour voir comment vous pourriez vous y prendre, le temps est venu de nous établir à Nazareth, qu’envahissent les ennemis de notre foi". Mais hélas ce ne sont pas eux qui vont être la croix des Frères, mais ce sont  les amis de notre foi ! C’est pour l’amour de la Sainte Famille  que vous ferez cela. Vous serez le chef d’une communauté de 4 ou 5 Frères. C’est là une entreprise de foi et de zèle pour les enfants chrétiens de la Ville de Jésus ".

Le 19 avril 1892, avec une caravane le C.F. Odwald se met en route pour Nazareth où il arrive le 24, et avec l’aide d’un certain M. Louis Monnier qui désirait si ardemment l’arrivée des Frères dans cette ville, ne trouvant aucun terrain adéquat pour une école, retourne à Bethléem. Quelque temps après M. Lous écrit au C.F. Odwald  dans ces termes “Vous ne pouvez aller nulle part avant de venir à Nazareth sous  peine de déplaire  à la Sainte Famille, vous avez la permission de venir ici, malgré les oppositions les plus opiniâtres, les plus fanatiques  (franciscains) c’est la Sainte FAMILLE QUI VOUS LE DEMANDE".

Le Frère Odwald revient à Nazareth et passe un bail de huit ans  avec le RP Joseph Doumani, Grec-Catholique, des trois petites maisons, lequel s’engageait  aussi à construire 4 classes et un logement pour les Frères. Enfin le Fr. Odwald-Joseph repart définitivement pour Nazareth le 1er. Janvier 1893. C’est ici que commence le calvaire du Fr. Directeur et des  trois autres Frères qui sont avec lui : d'abord le curé Grec-Catholique qui manque à sa parole, ensuite les  Frères sont chassés” manu militari” de la Casa Nova des Franciscains, comme bandits et voleurs des droits de ces derniers…Enfin la Sainte-Famille  a pitié de ces braves Frères et ce sont les Soeurs de St. Joseph qui les logeront chez elles. Malgré leur misère, l’incompréhension, et leur dénuement, les Frères surabondent de joie, de pouvoir enfin se trouver en communauté.

Le  5 avril 1893, un mercredi, eut lieu l’ouverture de l’école de la Sainte Famille, avec  28 élèves le premier jour, 50 la semaine suivante et 70 à la fin  du mois. C’est à ce moment que  la guerre de quartier et des clochers  éclate avec tout son vent dévastateur. L’achat des terrains pour une construction de la nouvelle école, connaît elle aussi toutes sorte de gens malhonnêtes  et les pauvres Frères sont persécutés de toute part. En 1894 le Wali  reçoit une lettre d’accusation contre les Frères. Il faut fermer l’école. Les Frères sont accusés aussi de soulever les musulmans contre les chrétiens… Mais les Frères ne se découragent pas et poursuivent leur oeuvre contre vents et marées.

En 1899 enfin, le Fr. Evagre achète un terrain et l’année suivante commencent les travaux d’aménagement, mais Nazareth est une ville ingrate, les Frères sont l’objet des nouvelles accusations, ce qui retarde énormément les travaux de la nouvelle école. C’est seulement  le 2 Décembre 1903 que les premiers élèves rentrent dans la nouvelle école appelée  "La Sainte Enfance".

Notre  nouvelle école  compte 150 élèves, nombre plus au moins qu’elle gardera, selon les circonstances, jusqu'à la guerre de 1914. En 1919 l’école est rouverte avec 175 élèves, mais la Guerre n’a pas  fait oublier la querelle des clochers, elle  n’a pas fini de produire ses néfastes fruits, le nombre d’élèves se  réduit énormément  et c’est ainsi jusqu'à l’année 1935.

En 1946 vu le manque de ressources et la pénurie de personnel, le Fr. Visiteur et la Communauté décident la fermeture de l’école et la vente de la propriété aux Grecs-Catholiques, mais l’opposition du Frère Supérieur Général  Athanase Emile fait échouer la décision. Pendant la grande  guerre 39-45 les Frères ont pu, malgré toutes les difficultés de personnel et de ressources, garder l’Ecole.

C’est enfin vers les années 1955 que l’école connaît sa splendeur avec 335 élèves,  deux de ses élèves vont étudier en France pour devenir Frères, l’un d’entre eux est encore Frère aujourd’hui, F. Henri Hélou.

Il faut mentionner aussi que l’actuel Patriarche latin de Jérusalem  Mgr. Michel Sabbah est un ancien élève et aussi les deux évêques du Patriarcat, NN.SS  Kamal Bat'hich et Antoine Najjar, ainsi que plusieurs prêtres Latins et Grecs-Catholiques.

Mais à partir des années 60, l’école renoue avec les problèmes du passé, Nazareth commence à se moderniser, la direction n’a pas su s’adapter aux nouvelles situations, l’emplacement pour une école n’est plus valable, les familles chrétiennes quittent la vieille ville de Nazareth pour aller s’établir dans les nouveaux quartiers. De nouvelles écoles modernes ouvrent en ville, le tout amène la fermeture de l'école en 1970.

La nouvelle phase de l’école devient une école de rééducation, pour des enfants condamnés par la justice, avec une formation spécialisée. Un très bon travail se fait, grâce à la bonne direction des F. Directeurs de l’époque, Marcel Viala et Chakib Endari et surtout des FF. José Salces et Giuseppe d’Oriente.

Par manque de personnel de Direction, et nous trouvant avec des problèmes disciplinaires énormes, nous décidons la fermeture de l’oeuvre en 1996.

A partir de cette époque c’est la Municipalité de Nazareth qui prend la maison en charge pour un centre d’éducation spécialisée des Autistes, des enfants handicapés et sourds muets. L'Oeuvre qui fonctionne excellemment bien, avec une part de l’ancien personnel et comme Directeur Mr. Chakib Endari  et ce jusqu’en l’an 2005, date à laquelle la municipalité abandonne définitivement les lieux, ayant elle-même construit une nouvelle école, adaptée aux nouveaux besoins.

C’est bien l’histoire d’une fondation bien agitée, où  pendant ces 108 ans   les  19 Frères Directeurs qui se sont succédés ont essayé de leur mieux, en luttant contre vents et marées et aussi contre  une population et des congrégations religieuses en constante opposition, que les 150 Frères qui sont passés par cette école  ont essayé de former la jeunesse de la Ville de Jésus, la ville de Nazareth de Galilée.

 

History of the of College De La Salle Amman  Jordan

De la Salle presence in Amman came as a response to Mgr. Nehme Sama'an's personal invitation to open a Lasalian school in the capital of Jordan, Amman.

 :: 1948

A political turmoil takes place in the Middle East. In the eyes of the Superiors in Rome, any new foundation in the region is out of the question. New contacts are made through the auspices of the French Ambassador to Jordan Mr. Dumarcay.

 :: 1950

Mgr. Gori the Latin Patriarch of Jerusalem graciously consents on the opening of our school in Amman.
August 16th
An authorisation is granted by the Government to open the school under the name "College de la Salle". The school opens its doors for the first time in Jabal Amman, in a rented house near the grounds of the existing CMS School.
September 19th
Three classes are ready to receive 50 pupils freshly registered for the coming school year to begin next October 2nd. By October 14th the number of pupils attains 118. A humble start by all accounts.

 :: 1952

The small rented house where the school had been functioning for the last two years turned out to be quite small, 333 pupils are crammed in the rooms previously converted into classrooms. Buying a piece of land became a priority.
December 2nd
A piece of land is bought near Abdali camp. Surprise among the parents: the land is situated out of the city limits. There are no roads to access to the property. It makes no sense to build an educational institution at such a distance.

 :: 1953

January 20th 1953
The plans to build the school are ready but it will take some time before obtaining the necessary authorizations from the ministries concerned. Our late King Hussein ascends to the throne of the Hashemite Kingdom of Jordan.
May 12th
The excavations begin among the surprise from the local population.
October 7th
The school opens its doors in the new building not yet finished. There are 350 pupils in the new construction while 89 children remain in the rented house in Jebal Amman.
14th May
Celebration day! Inauguration of the College de la Salle in the presence of various local and religious authorities.
15th May
It is the feast of St. John Baptist de la Salle, our Patron Saint and Founder.

 :: At present

The school consists of 1250 pupils with a staff of about 80 highly qualified, well experienced teachers. The schools opens its doors to pupils willing to study for either the Jordanian certificate of Secondary Education or for IGCSE O-level and GCE A-level.
 

Bethlehem University of the Holy Land – Brief History

Founded in October 1973 with 112 Students
September 2006 Enrollment of 2,599 Students
10,034 Graduates Over 33 Year
Programs Offered In Bethlehem, Jerusalem, Ramallah and Amman, Jordan

Bethlehem University of the Holy Land is a Catholic Christian co-educational institution of higher learning founded in 1973 in the Lasallian tradition, open to students of all faith traditions. Bethlehem University, the first university established in the West Bank, and can trace its roots to 1893 when the De La Salle Christian Brothers opened schools in Bethlehem, Jerusalem, Jaffa, Nazareth, Turkey, Lebanon, Jordan, and Egypt.

During the historic visit of Pope Paul VI to the Holy Land in 1964, Palestinians expressed their desire to establish a university in their homeland. After consultation and study, and in the midst of the post-1967 war era which resulted in the West Bank and Gaza being under Israeli military occupation, it was in 1972 that the Apostolic Delegate, Archbishop Pio Laghi, formed a committee of local community leaders and heads of schools in the West Bank, including East Jerusalem, to establish an institution of higher learning which would offer a broad and practical university education in arts and sciences to meet the needs of the Palestinian society.

With the support of local educational leaders and the cooperation of the Vatican’s Congregation for Oriental Churches and the De La Salle Christian Brothers and their colleagues who have conducted schools in over 80 countries of the world since 1680, conducting universities in the United States since 1853 and schools in the Middle East since 1893, Bethlehem University officially opened its doors on 3 October 1973, becoming the first university in the West Bank.

The University is located on 17,000 square meters of the De La Salle Brothers property on Fréres Street at the highest point in the town of Bethlehem. Beginning with 112 students during its first year in 1973, sixty-three students graduated at the first full graduation ceremony in June 1977. The enrollment of the University increased steadily reaching 1,000 in the Fall of 1981, over 2,200 by Fall 2000, and establishing a record high of 2,599 in the Fall 2006 semester. The University expanded its facilities to meet the needs of the growing student body: Library in 1978; Mar Andrea Women's Hostel in 1979; Science Wing in 1980; Social and Cultural Center in 1990; the Institute for Community Partnership in 1991; Bethlehem Hall for the Nursing and Education faculty in 1995; Turathuna: Palestinian Cultural Heritage Center in 2000; and Millennium Hall for the Arts and Business Administration faculty in 2002.

The highly academically qualified and dedicated Palestinian faculty and staff along with their international colleagues of lay men and women, De La Salle Christian Brothers and members of various religious orders of sisters and priests, grew to meet the developing needs of teaching, research, community service and administration at the University. The Education Faculty and the Institute for Hotel Management and Tourism were among the University's first distinctive programs. The Faculties of Arts, Science, Nursing and Business Administration also grew in response to the needs of the community as did the Institute for Community Partnership, offering continuing education and professional development programs.

Bethlehem University was one of the founding members of the Palestinian Council for Higher Education in 1978 and continues membership with the Ministry of Education and Higher Education resulting from the coming of the Palestinian Authority in 1995. In October 1979 a Board of Trustees was established and in May 1981 Bethlehem University became a member of the Association of Arab Universities. Bethlehem University also holds memberships in the International Federation of Catholic Universities, Lasallian Association of Colleges and Universities, and the International Association of Universities.

Despite being closed twelve times by Israeli military imposed orders, the longest of which was for three years from October 1987 until October 1990, classes have continually been held on- and off-campus. The curfews, travel restrictions, military checkpoint harassment, and the negative impact of the Israeli military occupation of the West Bank, are factors faced by the University’s enrollment of 2,241 students, most of whom are full time, and 9,843 graduates, most of whom are serving the Palestinian society in the West Bank, East Jerusalem and Gaza in various professions and leadership positions. The University’s story is one of people committed to pursuing their higher education – perseverance and courage in the face of adversity and injustice – working together in hope with an ever widening international circle of colleagues to build a better future.

In June 2009, Br.Georges Absi, Visitor of the Middle East District, was named by the Holy See to preside over the Bethlehem University, succeeding in this post Mgr. Fouad Twal, who has become Latin Patriarch of Jerusalem. The Regency Council of BU met in Rome later, and approved unanimously the election of Br.Georges to the Presidency.

         
 

Assemblée MEL du secteur Liban



L'Evangile au Quotidien
Lectures du jour
قراءات اليوم

Liturgie des Heures (Office)

Méditations de St JBLS



3ème Assemblée de la MEL
Le Caire 17-19 Nov. 2010


Jeunes Lasalliens

Nos jeunes aux JMJ





Cahiers de la MEL
Version Arabe


Intercom 143 Octobre 2013

25 Avril 2014
Prière pour les Vocations



Bulletin MEL Egypte
Juin 2011

Mai 2007 / Juin 2008 / Novembre 2008 / Janvier 2010 / Juillet 2010 / Janvier 2011

Bulletin Terre Sainte Mai 2010
نشرة العائلة اللاسالية
في الأراضي المقدسة
أيار 2010

Glossaire Lasallien FR/AR

Vocabulaire Lasallien

(site québecois)

VOCABULAIRE THÉMATIQUE
DE
L’ASSOCIATION LASALLIENNE


lasalle-po.org